Options de voix numérique et historique de DMR

La radio mobile numérique ou DMR, est un système permettant de transmettre l'audio sous forme de flux numérique vers d'autres émetteurs-récepteurs ou plus généralement vers et depuis des répéteurs. Le terme général utilisé est Digital Voice ou DV et DMR n'est pas le premier mode DV utilisé par les amateurs.

Il y a APCO/P25 qui est utilisé en conjonction avec les services d'urgence et bien sûr les célèbres D-Star et Fusion. Ces deux derniers modes ne sont utilisés que par des amateurs et c'est une grosse différence. Tout en utilisant ce qui est une norme européenne ETSI de 2005, le DMR n'a jamais été conçu pour être utilisé par des amateurs comme l'étaient D-Star et Fusion. L'équipement pour DMR est moins cher en raison du nombre d'unités créées pour un usage commercial, mais il est également complexe à programmer et possède de nombreuses fonctionnalités qui, bien qu'elles soient nécessaires dans les installations commerciales, peuvent semer la confusion dans le monde amateur.

 

Cela ne veut pas dire que la configuration des radios D-Star ou Fusion a toujours été facile mais avec DMR dans le monde commercial la programmation des HT est faite par des spécialistes, jamais par les utilisateurs, donc le défi est plus grand pour un amateur de configurer un radio DMR que disons un D-Star.

 

Quelle est la particularité de la voix numérique de toute façon? Eh bien, le DV est censé donner une meilleure qualité audio à des niveaux de signal inférieurs. La DV peut être acheminée sur des réseaux tels qu'Internet vers d'autres répéteurs à l'autre bout du monde. Certaines données informatiques limitées peuvent être transmises même lorsque le trafic vocal est utilisé en même temps. Ce qui rend le DV bon, ce n'est pas toujours le HT ou le répéteur mais le plus souvent ce qui peut arriver dans les réseaux derrière les répéteurs. Que ce soit Fusion, D-Star ou DMR, il existe des salles de conférence audio virtuelles vous pouvez parler à plusieurs autres personnes du monde entier - des lieux de rassemblement si vous le souhaitez. D-star les appelle des réflecteurs, DMR les appelle des groupes de discussion et Fusion les appelle en fait des chambres.

 

Laquelle des trois principales normes DV est « la meilleure » réponse « ça dépend » et la principale chose dont cela dépend est de quels répéteurs ou autres points d'accès au système de voix numérique que vous avez dans votre région. D-Star avait de loin la plus grande couverture, mais cela est en train de changer et certaines régions ont beaucoup de répéteurs Yaesu Fusion tandis que les répéteurs DMR dans certaines régions « surgissent comme des champignons ». Si vous êtes dans une région, comme moi, au Canada, où DMR devient l'acteur majeur en matière de répéteurs, il est logique d'aller avec DMR. Si vous n'avez que des répéteurs numériques Fusion ou D-Star dans votre région, vous devriez vérifier si vous souhaitez obtenir des équipements sur ces réseaux. Je suis heureux de dire qu'au cours des 12 derniers mois, de plus en plus de passerelles ont été mises en place entre les réseaux afin que quelqu'un accédant via un répéteur D-Star puisse parler à un groupe sur le réseau DMR ou Fusion et vice versa. L'encodage de la voix numérique et sa transmission sont totalement différents dans les trois systèmes, il est donc peu probable que nous ayons jamais des contacts DV simplex entre les HT sur chacune des normes DV, mais si les HT reviennent tous à la FM analogique, ils peuvent parler à l'un l'autre.

 

Motorola a lancé la norme DMR DV avec ses systèmes « turbo » TRBO. Celles-ci sont gérées pour l'essentiel à l'aide d'unités « C- Bridge » pour se connecter à l'international et l'Infrastructure est gérée par le groupe DMR-MARC *The Motorola Amateur radio Club). Chaque région du monde a une structure maîtresse et homologue entre les répéteurs, avec au moins un serveur maître. Au Canada, ce serveur maître était CAN-Trbo et chaque nouveau répéteur Motorola DMR se connecterait à celui-ci pour faire partie du réseau plus vaste. Le Can-Trbo s'est étendu au fil du temps et s'est connecté au réseau DMR-MARC aux États-Unis. Puis vint une entreprise chinoise Hytera et ses répéteurs ne parlaient pas aux répéteurs Motorola ou aux C-Bridge, alors un petit réseau Hytera a démarré en Allemagne. À ce stade, un autre groupe a décidé qu'ils devaient établir un pont entre les deux réseaux et ce travail était, ce qui allait devenir plus tard DMRPlus. Après un certain temps, les personnes qui géraient le serveur principal du réseau DMR-DL ne pouvaient plus le supporter pour des raisons personnelles et lentement, il est apparu que DMR-DL allait fermer. Beaucoup de serveurs Motorola qui étaient attachés au serveur maître du DMR-DL (DMR-MARC) en Allemagne sont passés au réseau DMRPlus qui pouvait désormais prendre en charge les répéteurs Motorola et Hytera via les unités IPCS2 (IPC - serveur de connexion au site IP ).

Le DMR-DL a en effet fermé pendant un certain temps, mais d'autres amateurs ont réussi à le remettre en marche, mais à ce moment-là, la plupart des répéteurs Motorola DMR étaient passés au DMRPlus ou au nouveau réseau Brandmeister. D'un point de vue amateur, les répéteurs Motorola DMR-MARC et Hytera DMRplus sont similaires, cependant, ils ont tous deux leurs propres réseaux back-end indépendants avec leur propre groupe de discussion « salles de conférence audio ».

 

DMRPlus est une interface réservée aux amateurs entre les réseaux prenant en charge Motorola d'un côté et les réseaux prenant en charge Hytera de l'autre.

 

Au Canada, le réseau "Brandmeister", un nouveau réseau mondial est apparu au cours des cinq dernières années. Ces deux nouveaux réseaux voulaient une architecture plus ouverte et le grand changement apporté par les répéteurs connectés Brandmeister par rapport aux répéteurs connectés DMR-MARC et DMRplus était le fait que l'utilisateur pouvait choisir le groupe de discussion auquel il voulait se connecter à

partir de sa radio et du réseau Brandmeister les y acheminerait. Dans le cas des normes antérieures, le propriétaire du répéteur établit une liste de groupes de discussion auxquels il est possible d'accéder via le canal Time Slot 1 et une autre liste pour Time Slot 2. Par rapport au nombre de groupes de discussion possibles sur Brandmeister, ces listes limitaient le nombre de groupes de discussion accessibles à partir d'un répéteur DMR ou DMRplus, mais contiennent généralement les groupes de discussion régionaux et nationaux les plus courants.

 

Ces différentes capacités sont du côté du répéteur et du réseau. De nos jours, vous n'avez pas besoin d'un HT différent pour chacune des normes DMR. Tous les DMR HT actuels vendus sur le marché amateur fonctionneront avec les réseaux DMR.

 

DMR au Canada offre 2 réseaux mondiaux - Can-Trbo et Brandmeister. Ces deux réseaux sont hébergés au Québec. Plus de 5 000 identifiants DMR ont été délivrées aux amateurs canadiens. Il y a plus de 200 répéteurs actifs couvrant les 10 provinces.

 

 

Eh bien, pourquoi ai-je besoin de tout ce matériel numérique est une très bonne question, la réponse est simple :

 

le numérique est là où va l'avenir de la radio amateur !

 

Mais, plus dans de prochains articles.

 

Les références :
DD5LP

 

73
René
VE2DMR